Présentation

Après des études supérieures en lettres modernes, j'ai effectué un retour à la terre dans les années soixante-dix, me consacrant au maraîchage puis à l'oléiculture. www.adolive.com 

Inspirée par cet arbre mythique qu'est l'olivier, j'ai éprouvé le besoin de décrire la relation qui nous unit afin de transmettre les leçons de sagesse, d'amour et de beauté, qu'il insuffle à ceux qui se donnent la peine de l'aider à prospérer.

A la parution de mon premier livre j'ai adhéré à  l'association internationale des écrivains et artistes paysans (AEAP), que j'ai l'honneur de présider aujourd'hui.
Site: www.ecrivains-paysans.com 
Blog: http://blog.ecrivains-paysans.com 

Vous trouverez ici mes publications que vous pouvez vous procurer également sur notre boutique en ligne, ainsi que l'annonce des manifestations auxquelles je participe.

Merci de votre visite, n'oubliez pas qu'un petit message, laissé sur la page contact, me fait toujours plaisir.

A bientôt,

Jacqueline

Cadeau: Pour 3 livres commandés, le CD du conte "Le Roi des oliviers" lu par Ana-Paola Bernard.

 

Un texte chaque mois

 La leçon de taille

Lors de nos premiers chantiers, j’ai fait appel, pour former nos employés, à des techniciens de haute compétence. Les gars écoutaient, posaient de nombreuses questions, mais sitôt la semaine de formation écoulée, lorsqu’ils se retrouvaient seuls avec leur sécateur, au pied du tronc, tout devenait confus et très compliqué. J’ai donc entrepris un module de formation que je leur inculquais moi-même en une seule demi-journée, et qui s’adressait à leur cœur plutôt qu’à leur raison.

Je leur apprenais à sentir l’olivier, à le regarder vivre, à le deviner et à le comprendre.

Je leur expliquais que cet arbre est étroitement lié à la Méditerranée et qu’il a un besoin viscéral d’air et de lumière. Lorsqu’on a intégré ces deux mots-clés, l’essentiel est accompli car tout le travail de l’oléiculteur se résume à aider l’olivier à profiter pleinement de ces facteurs vitaux.

La leçon de taille qui suivait était surtout un cours d’amour et j’aurais pu donner les mêmes conseils à une jeune maman ou à un couple de nouveaux mariés.

Je leur disais :

« Chaque olivier est unique et ne ressemble en rien à son voisin. Avant d’intervenir il faut le connaître et le comprendre. Eloignez-vous un peu de lui, prenez du recul, ne pensez pas à ce que vous attendez de lui, oubliez vous, oubliez le travail, ne pensez qu’à lui et cherchez à savoir quels sont ses désirs et ses attentes.

Commencez par les racines. Devinez leur force, leur profondeur, leurs besoins, leurs handicaps, puis faites de même avec le tronc, les branches, la ramure, le feuillage. Que cherche-t-il cet arbre, vers où se dirige-t-il, qu’est-ce qui le gêne ? Et enfin, en dernier, demandez-vous : « en quoi puis-je l’aider à évoluer tout en restant lui-même, vers son accomplissement et sa plénitude ? »

Surtout, allez toujours dans le même sens que lui, ne le prenez jamais à rebrousse-branches. Vous n’êtes là que pour l’aider, car il est assez fort pour se passer de vous pendant des siècles. N’essayez pas de le dominer. Ne le contrariez jamais. Il ne vous le pardonnerait pas.

Alors seulement, lorsque vous l’aurez compris et lorsque vous aurez appris à le respecter, vous pourrez penser un peu à vous, à vos propres attentes. Vous pourrez alors seulement raisonner en termes de rapport et de productivité. Ce ne sera plus un objectif personnel à atteindre, éventuellement au détriment de l’autre, mais une aventure commune faite d’amour, de partage et de réciprocité. »

 

L’après-midi du même jour, je les installais chacun devant un arbre, muni d’une scie et d’un sécateur. Longtemps ils hésitaient, avançaient, reculaient, tendaient la main, la retiraient. Certains m’appelaient à la rescousse pour que je les guide dans leur choix. Ils n’osaient pas, l’olivier les intimidait trop. Mais je ne bougeais pas. Je les laissais se familiariser, s’apprivoiser l’un l’autre jusqu’à l’étincelle.

Alors, le sécateur avançait d’une main tremblante, comme s’il craignait d’infliger une douleur insupportable. La main serrait enfin et la brindille de bois sec tombait. D’autres allaient suivre maintenant. C’était gagné. L’union de l’homme et de l’arbre sacré était entamée… 

Commandes

Commandes - Jacqueline Bellino

Boutique en ligne